Liban/Traditions: Le Hommos, un plat typiquement levantin

Le patrimoine est aussi culinaire dont le Liban peut s’orgueillir d’une certaine richesse. Plaque tournante dans les échanges commerciaux, le Pays des Cèdres a adopté un certain nombre de plats étrangers comme le fameux Daoud Bacha, d’origine albanais portant le nom d’un ancien gouverneur de la Moutassarifiah, le falafel d’origine égyptienne. Il existe également des plats locaux dont le fameux tabouleh ou encore le Hommos.

Le Hommos, un plat peut-être inventé à Beyrouth

Servi généralement en entrée et pouvant accompagner le reste du repas, le Hommos est facile à faire.

Certains y verront une origine damascène, d’autres estiment que ce plat a été inventé à Beyrouth au XIXème siècle durant l’occupation ottomane et enfin certains citent une origine médiévale Egyptienne.

Son origine ferait l’objet d’une polémique.

Les israéliens s’en attribuent également la création en raison d’un plat similaire mais sans ses ingrédients essentiels, à savoir surtout le Tahini et l’ail qui donnent à eux deux son goût caractéristique, comme on pourra le découvrir.

La recette du Hommos

1- Une boite de Hommos ou de Pois chiches, vidées dans un grand pot. Le contenu des boites sera mis sous le feu jusqu’à ce que la peau des pois chiches s’enlève facilement. Il faudra attention à ce que cela ne soit pas trop sec.

On peut également prendre des pois chiche secs qu’on laisse tremper la veille.

2- On passe au mixer pour réduire les pois chiches en purée puis on met 2 gousses d’ail pressés avec du jus de citron et 3 à 4 cuillerées à soupe de Tahini, une crème de sésame, toujours en mixant.

Quand cela devient épais, on peut alléger avec un peu d’eau.

3- Pour dresser le plat, on le placera dans une assiette creuse, en égalisant et creusant son milieu. On peut y déposer quelques grains de pois chiches et saupoudrer légèrement avec un peu de sumac. Enfin, rajouter pour compléter un peu d’huile d’olive.

+There are no comments

Add yours

%d blogueurs aiment cette page :