Liban/Tourisme: pause pittoresque à Batroun

Chef lieu de la région éponyme du Nord Liban, Batroun, localité pittoresque de 10 000 habitants située à 54 km de kilomètres de la capitale, Beyrouth, et qui a réussi à conserver un certain cachet avec ses souks, était déjà présente du temps des Phéniciens en 3000 avant Jc, en témoigne le fameux mur phénicien surplombé par l’Eglise Orthodoxe Notre Dame de la Mer, véritable coupe vague protégeant la ville et donc les 2 ports sont situés de chaque coté.

Visionner le documentaire vidéo

La vieille ville de Batroun

La vieille ville de Batroun se constitue notamment de son souk, de son port et de ses églises. Elle est limitée, vers le rivage par le Mur Phénicien. Les bâtiments sont principalement construits en pierre de sable taillée comme on peut le voir.

Voir la Galerie Photo

Le port de pêche de Batroun

De ces 2 ports, seul subsiste en activité celui qui est au nord. Cependant, parfois, les pêcheurs remontent dans leurs filets quelques poteries de l’époque.

Au sujet des sites historiques, on y retrouvera évidemment le mur phénicien et les souks, mais également un amphithéâtre romain ainsi que le Fort de Mseilha, à proximité de l’autoroute menant à Tripoli et dont la cadre a été, fort malheureusement, défiguré par une carrière.

Voir la galerie photo

L’Eglise Mar Estephan

Edifiée à proximité de l’actuel Port de Batroun qu’elle surplombe, l’Eglise maronite de Mar Estephan est également adossée au vieux souk. Elle a été achevée au début du XXème siècle.

Voir la galerie photo

Le Village de la Diaspora

Le village de la diaspora est construit sur l’emplacement du Château Croisé de Batroun.

Ce château croisé, construit sur les lieux de la citadelle phénicienne, a fort malheureusement presque disparu, il ne reste que quelques vestiges des fondations qu’on peut apercevoir dans une vielle maison libanaise ou encore dans un coin avec la réutilisation de gros blocs. Depuis la place a été transformée en centre à destination de la diaspora avec pratiquement aucune mention ou trace de ce qui était présent à ces lieux précédemment.

Quant au Village de la Diaspora, il a été inauguré en 2016. Il s’agit d’un projet culturel qui a commencé par la restauration des 12 habitations qui entourent cette place. Chaque maison représente la diaspora libanaise d’un pays. Ainsi, on retrouve la maison de la diaspora libanaise domiciliée au Canada, aux USA, aux Émirats Arabes Unis, au Mexique, au Brésil, en Côte d’Ivoire, en Afrique, en Australie ou en Russie.

Chacune d’entre elle a pour objectif, de montrer l’impact de la communauté libanaise dans ces pays, impact culturel, économique ou encore politique et d’inciter également à ses membres de renouer avec leurs racines libanaises.

Voir la galerie photo

L’Eglise Orthodoxe de Notre Dame de la Mer

La plus vielle église de Batroun pourrait être celle de Notre Dame de la Mer, située à proximité du Mur Phénicien. Elle est dévouée à l’Eglise Orthodoxe.

Voir la galerie photo

Le Mur Phénicien

Le Mur Phénicien daterait de la période homonyme. Il s’agit d’un mur directement taillé dans la roche qui résiste depuis lors contre les intempéries. Les Phéniciens ont utilisé les roches extraites pour construire leurs habitations, palais et forteresse, tout en conservant un pan destiné à protéger la ville qu’ils habitaient.

Voir la galerie photo

Batroun aujourd’hui

Subsistant grâce à une activité industrielle située en sa périphérique et par ses activités de pêche et agricoles, ainsi que par son institut de recherche océanographique fondé juste avant la guerre civile, Batroun connait aujourd’hui un certain regain d’activité, notamment nocturne avec les fameuses Beach Parties organisées chaque soir en belle saison plus au Sud à Kfarhabida. Elle mérite cependant de mettre en valeur ses différents sites archéologiques.

Les plages à voir dans la région

Pierre & Friends, non loin à Kfarabida ou encore celle liée à la Brasserie Colonel à Batroun même, non loin du CNRS.

À voir également

Le village de Smar Jbeil avec ses 2 églises médiévales et son château fort.

Un autre Château, celui de Mseillah, au pied du barrage éponyme. On y accède via l’autoroute.

Le Monastère de Kfifane

Toujours dans l’arrière-pays, de nombreuses localités du caza de Batroun sont à voir. Il s’agit notamment du Souk de Douma où ont été tournés de nombreux films dont « Et maintenant, on va ou » de Nadine Labaky.

Liens interessants

La Municipalité de Batroun

Pour s’y rendre

À Voir également dans la région

%d blogueurs aiment cette page :